RDC : regain d’insécurité sur l’axe routier Kiwanja-Nyamilima

Le président du comité des pêcheurs de Nyakakoma (Rutshururu), enlevé il y a sept jours, a été libéré vendredi 2 mars. Pendant ce temps, les trois motocyclistes, enlevés le week-end dernier, sur l’axe Kisharu-Ishasa, sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs. Le Kidnapping est devenu monnaie courante sur cet axe routier à vocation régionale

Jerrédy Kambasu Malonga, activiste des droits humains et président des pêcheurs de Nyakakoma  serait actuellement admis dans un hôpital à Nyamilima,indiquent des sources locales.

Par contre, les motocyclistes, enlevés eux aussi sur le même axe, Kisharu-Ihsasa, sont toujours détenus par leurs ravisseurs. Pour obtenir leur libération et exiger la sécurité sur ce tronçon,  les motocyclistes observent une grève depuis trois jours à Nyamilima.

L’armée s’est déployée à certains endroits ciblés. Mais, Faustin Kambale, président de la société civile de Nyamilima, affirme que ce n’est pas encore suffisant :

«C’est cette situation qui a motivé même la grève des motards. Mais au moins on observe quelques militaires déployés surtout dans les endroits qui étaient suspects. Mais il reste plus d’efforts du fait que le groupement de Binza est totalement envahi par les groupes armés.»

A cause de cette insécurité dans le groupement Binza, quelques centaines de familles ont déjà fui vers l’Ouganda voisin. Mais, le chef de groupement de Binza dit que des pourparlers sont en cours avec l’ICCN pour prendre des dispositifs conjoints entre écogardes et FARDC afin de sécuriser l’axe Ishasha-Nyakakoma, dans le parc national des Virunga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *