Traque contre les groupes armés au Nord-Kivu : 50 Maï-Maï font reddition à Lubero

Au moins cinquante combattants Maï-Maï de l’Union des patriotes pour la défense des innocents (UPDI)Mazembe, actifs dans le sud du territoire de Lubero se sont rendus aux FARDC à Miriki. Ces miliciens étaient munis de 5 armes de type AK 47, quelques roquettes et plusieurs armes blanches, indiquent les sources sécuritaires.

Ces combattants ont quitté le village de Kimaka, présenté comme leur quartier général. En présence de Daniel Kisaka, ministre de la Pêche et élevage, ils ont fait reddition avec leur chef, le général autoproclamé Alpha Katoto et formulé certaines revendications.

Ils affirment «rejoindre le processus de paix» mais exigent que les FDLR quittent le sud de Lubero.

Ils réclament, en outre, la  reconnaissance de leurs grades et la création au sein des FARDC d’une « brigade spéciale Maï-Maï ».

Ces combattants Maï-Maï rejoignent plus de 100 autres qui sont cantonnés dans le centre de Matembe situé à 7 km à l’Ouest de la ville de Butembo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *