Plus de 2000 personnes ont contracté le virus Ebola et 1346 sont décédées depuis la déclaration il y a dix mois de l’épidémie qui sévit dans l’est de la République démocratique du Congo, selon les derniers bulletins du ministères de la Santé.

«Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 2008, dont 1914 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1346 décès (1252 confirmés et 94 probables) et 539 personnes guéries», selon le bulletin quotidien du ministère de la Sante diffusé lundi soir. «Malgré ce cap, les évolutions de ces dernières semaines sont positives bien que la vigilance reste de mise», relativisent les autorités sanitaires congolaises. Elles se félicitent de «la réduction du nombre d’attaques ciblées [qui] a permis aux équipes de rattraper une partie de leur retard pour contenir la propagation de l’épidémie», lit-on encore dans le bulletin, même si «la situation sécuritaire reste instable et imprévisible».

Les autorités se réjouissent également d’avoir pu contenir l’épidémie dans les seules provinces du Nord-Kivu et Ituri, sans que des cas ne soient signalés dans des pays voisins.

Avec 1 346 décès causés en 10 mois, l’actuelle épidémie de fièvre hémorragique Ebola est la 10ème et la plus grave enregistrée sur le sol congolais, depuis 1976. Elle est la deuxième la plus grave après celle qui a frappé l’Afrique de l’Ouest en 2014 (plus de 11 000 morts en Guinée, Sierra Leone et au Liberia principalement).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici