Les équipes d’avance du Président de la République Félix Tshisekedi auraient-elles côtoyé le pire entre Beni et Kinshasa? Jeudi soir, des sources croisées ont rapporté qu’un Antonov transportant l’équipe d’avance du Chef de l’État en direction de Kinshasa se serait écrasé en début de soirée. L’appareil a perdu tout contact avec la tour de contrôle dans les environs de la province du Kasaï, ont-elles précisé.

Il avait à son bord les véhicules de suite, les chauffeurs ainsi que les gardes rapprochés. Jusqu’ici, les identités de tous les passagers n’ont pas encore été dévoilées. Mais une source militaire a indiqué la présence à bord de l’oiseau du chauffeur principal du Chef de l’État, des agents de l’intendance et de la logistique ainsi que des membres du personnel de sécurité.

  • Les opinions contraires

L’avion avait décollé environ une heure d’avance par rapport à celui transportant le Président à destination de Kinshasa. Si certaines sources envisagent le pire, d’autres par contre restent optimistes et espèrent que l’avion ainsi que tous ses occupants soient retrouvés le plus rapidement possible sains et saufs.

  • Conditions météorologiques

De plus en plus les informations remontent au sujet de la disparition jeudi de l’Antonov 72 de l’Armée exploité pour la logistique présidentielle et qui a disparu des radars jeudi 10 octobre. L’avion était parti de Goma à 13H32 (TU) et avait perdu le contact avec le centre de contrôle en route (CCR) à 14H31 (TU), soit 59 minutes après son décollage, d’après le communiqué de l’Autorité d’Aviation Civile (AAC).

Les conditions météorologiques étaient particulièrement difficiles dans cette région. Déjà le matin, il avait plu à Beni, retardant la mise en place de l’accueil du chef de l’Etat qui se trouvait encore à Goma. Une fois sur place, Félix Tshisekedi a du écourter son meeting tenu au Rond-point du 30 juin à cause notamment de la pluie qui menaçait de reprendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici