L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, le 18 novembre, la fin de l’épidémie d’Ébola dans la province de l’Équateur, située au Nord-ouest de République démocratique du Congo (RDC). Déclarée le 1er juin 2020, cette épidémie, la 11ème dans l’histoire de la RDC, a fait 55 morts, a indiqué l’OMS. Elle a eu lieu alors qu’une autre flambée d’Ébola ralentissait dans l’Est du pays, avant d’être officiellement déclarée finie, le 25 juin 2020, a-t-on rappelé.

Les deux épidémies étaient géographiquement très éloignées l’une de l’autre et le séquençage génétique a montré qu’elles n’étaient pas liées. « Comme lors de la 10ème épidémie dans l’Est (plus de 2.200 morts), la vaccination a été largement utilisée sur plus de 40.000 personnes », a-t-on fait remarquer. La réponse à la 11ème épidémie d’Ébola en RDC, a dû composer avec l’actuelle pandémie de la Covid-19. Cela a diminué les ressources disponibles et créé des difficultés de mouvement pour les experts et le matériel, a constaté l’OMS.

Il a aussi fallu faire face à des défis liés au nombre élevé de cas dans des communautés éloignées et souvent accessibles uniquement par bateau ou hélicoptère, et parfois la résistance communautaire a ralenti les efforts de riposte, a-t-on ajouté. « Maintenant que la 11ème épidémie est finie, l’OMS invite les autorités sanitaires congolaises à maintenir la vigilance et une surveillance soutenue car de nouvelles flambées sont toujours possibles dans les mois à venir ».

Déclarée le 1er juin 2020, cette épidémie, la 11ème dans l’histoire de la RDC, a fait 55 morts.

© dpa Deutsche Presse-Agentur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici